Tome 3 : Episode 12

 

Cette histoire se déroule dans le Centre en Hormonologie de Fresnes (évidemment rasé depuis). Le Manoir de Montjean auquel je fais référence au début n’est pas rasé à ce jour (Mars 2014) mais en très mauvais état. Vous pouvez voir plein de photos juste ici. Ces histoires vous ont plu ? Pourquoi ? Déplu ? Pourquoi ? C’est le moment de tout me dire. Merci !

Publicités

56 Réponses

  1. C’était top et comme on est à peu de choses près de la même génération, ça m’a un peu fait revivre plein de choses à moi aussi. Moi j’ai choisi de tout brûler un jour où j’ai rougi de honte en relisant les horreurs que j’écrivais sur ma mère quand j’étais ado. Je le regrette vraiment maintenant. J’aurais adoré retrouver ce « Moi » d’avant dans mes journaux de l’époque. Je suppose que le financement participatif serait une bonne option et je suis sûre que tu trouverais les fonds.

    1. Han, t’as tout cramé toi ? Argh oui c’est dommage, même si, bon, c’est pas forcément génial de toujours un peu lire des trucs du passé… Merci pour le financement participatif, j’vais réfléchir à ça !

      1. Eh bien avec le recul je pense que ça doit vraiment aider à comprendre des trucs sur sa vie et à se rappeler de plein de choses. Donc de tout jeter ou brûler nous prive d’une source de mémoire irremplaçable. Enfin bon, c’est comme ça !

  2. Enfin la fin ! J’ai découvert ton blog ya un moment et il me reste encore plein de coins à découvrir, mais j’ai suivi avec hum, joie, impatience, envie ? tes jeunes années. Et si, si, c’est intéressant de voir comment les gens grandissent, comment ils étaient plus jeunes… En 94 je n’avais qu’un an, ohoh, mais j’espère ne jamais oublier tous ces ‘films’ que je me suis fait avec des garçons, des filles, ces angoisses quand je n’osais pas avouer mes sentiments à l’élu de mon coeur, les cours aussi… On pense que les enfants sont tous joyeux et innocents, mais c’est qu’on a oublié toutes les palpitations de la jeunesse. Et en plus tu dessines avec un medium peu courant et surtout très bien. C’était vraiment passionnant et j’ai adoré. (d’ailleurs je regrette que ce soit finiii). Bref, merci merci de m’avoir fait rêver un peu et de m’avoir fait replonger dans mes jeunes (mais pas si lointaines) années.

    1. Oui pour le coup, le feutre est un outil approprié, héhé. Et oui, c’est fini cette histoire, maintenant faut passer à autre chose. Merci beaucoup (encore) pour tous ces compliments, ça fait très plaisir de voir que ce que j’ai fait avec ces épisodes trouve un écho sympa et un peu universel chez d’autres personnes.

  3. Je n’ai pas l’habitude de laisser de commentaires, je ne sais jamais quoi écrire.
    Pour cette fois, puisque c’est une page qui se tourne, je fais une exception.
    Ça ne veut pas dire que j’ai quelque chose d’intéressant à dire. La preuve, j’ai déjà écrit quatre lignes de rien du tout. 😀

    Enfin, la question du temps est importante.
    Bien que je la sente toujours comme une épée de damocles, à la fin du lycée, elle était devenue une obsession.
    C’est le temps qui a déterminé ce que je veux faire de ma vie.
    Paradoxe, si précieux et pourtant inexorable dans sa course.

    Merci Tim, d’avoir partagé tes souvenirs.

    1. Merci à toi d’avoir laissé un commentaire ! Et oui le temps c’est un truc vraiment particulier… Heureusement qu’on a un peu l’impression de le figer en visitant des endroits abandonnés.

  4. Je me suis souvent dit, dans ma jeunesse, et encore maintenant, que je n’étais pas né à la bonne époque. Que c’était franchement mieux le moyen âge, le grand siècle, la belle époque, les années 60 à 80. Avec le temps les valeurs récentes m’ont souvent paru une excellente alternative.

    En lisant cette BD, je me suis retrouvé propulsé dans la jeunesse de quelqu’un d’autre, en miroir des rêves et des idéaux que j’avais, avec toujours cette déprime désagréable en moi que je ne sais pas nommer et qui m’indique que quelque chose m’a touché. Cette sensation d’avoir oublié d’accomplir ma vie en découvrant celle des autres.

    Merci Tim. Merci sincèrement, du fond du coeur. Tu m’apprends à ne pas oublier, tu me conseilles de grandir, et cet enseignement passif est d’autant plus valeureux qu’il est libre de toute relation. Tes dessins m’ont fait sourire, m’ont fait scintiller les coins des yeux, m’ont fait t’aimer pour ce que tu représentes avoir été et t’en vouloir par erreur pour ce que je n’ai jamais été.

    Je ne sais pas pourquoi j’apprécie cette amertume qui naît au fond de mon coeur quand je contemple des visages figés dans le passé d’une conclusion à la lumière jaune de mon écran. Comme à la fin de l’été au collège les groupes d’amis que je pensais invincibles se dirent au revoir pour longtemps-on-sait-pas-trop-quand. Comme à la fin de princesse Mononoké quand j’ai pas tout compris et je suis pas certain de vouloir que ça se termine ni se continue. Comme à la fin d’une nuit de travail où la fatigue et la faim font du brouillard dans les idées.

    Plein de gros bis… nan. Oublie. Un gros câlin. Je préfère les câlins, je trouve que ça transmet plus de choses. Un gros câlin depuis le fond emmazouté de mes souvenirs.

    1. C’est le genre de commentaire qui fait que je suis très heureux d’avoir passé deux années de ma vie à dessiner des choses passées et pas souvent agréables (surtout vers la fin). C’est vrai que c’est quelque chose de super dur à dessiner, cette mélancolie de la fin de l’adolescence, le monde des adultes, tout ça… J’espère avoir bien montré et fait ressentir ce qu’on peut vivre quand on est dans cette période, à ne pas trop savoir où on veut aller, la peur du temps qui passe etc. Encore merci d’avoir pris le temps de m’écrire tout ça !

  5. Bonjour Tim,

    Je voulais te dire que cette « saga » est vraiment bien. Je me suis vraiment sentie concernée par ce que tu exprimais parceque c’est également ma génération ( à 2/ 3 ans près), les mêmes références et surtout cela fait du bien de revenir sur cette période qui construit ta vie d’adulte via un œil extérieur mais pas complètement différent …Bref tu tournes une page, et moi ça m’a fait un pti peu voyagé dans mon enfance et adolescence. Une Nostalgie positive en somme!

    Bon courage pour la suite

    1. Hey, de la « nostalgie positive » c’est cool ça ! Mais ouais, faut aller de l’avant ! Merci pour ton commentaire, Maud !

  6. hé bien … J’aimerais bien ça sur du papier. Effectivement, comme le souligne Mary-Gaël dans le premier commentaire, le financement participatif est sans doute la solution la plus adaptée. Tu as déja eu des retours de maison d’édition ou de responsables de collection ?
    Je ne suis pas de la même génération que toi (un peu plus agé on va dire ^^) et malgré ce décalage, j’ai souvent été très touché par ton récit, avec pas mal de points communs, ce qui prouve pour moi l’universalité de ton récit (on le voit dans les commentaires d’ailleurs), et qui m’a fait replongé dans mes propres souvenirs. Merçi pour ça ! Effectivement, ce n’est pas toujours drôle ou agréable mais c’est notre début de vie, notre enfance, l’adolescence, le passage à l’âge adulte, etc… Par contre j’ai moins de choses précises car je ne tenais pas de journal … et je ne sais pas comment je réagirais en le relisant, s’il avait existé. Pas simple 😉

    bravo pour tout ce travail en tout cas et merçi ! Garde précieusement ces originaux, surtout, même si tu as tout numérisé. La question ne se pose pas cette fois 😉

    Tiens j’ai une petite question : cette technique du feutre était adapté à ce long récit et je ne serais pas surpris que tu changes de technique pour tes futurs projets. Tu as déja des idées, c’est trop tôt ou tu préfères faire la surprise à tes lecteurs ?

    1. Je n’ai pas eu beaucoup de retours, donc je pense que je vais direct voir pour l’autoproduction (en attendant quand même de voir si ça intéresse pas des éditeurs potentiels). Merci pour le compliment sur l’universalité, j’ai délibérément pas mis trop de références à des periodes précises (enfin pas trop) pour que ça puisse toucher plein de gens, voir que ça touche des gens plus agés et bien moins agés, c’est cool, objectif rempli. 🙂

      Sur mon portfolio (http://tim-illustrateur.com/index/index.htm) dans la partie « Comics » tu verras quelques bds en noir et blanc (assez dark d’ailleurs en fait) j’aime bien jouer avec le noir et blanc, ça me manque, donc je vais travailler à une sorte de mélange.

  7. Salut Tim,
    Je viens de venir ta super sage j’ai découvert ton blog, l’année dernière sa m’a épater! Ton projet autobiographique est cool, même si je ne suis pas de la même génération (je suis de 1993), je m’identifie a certains point de ta vie, j’ai moi aussi fait une formation au lycée semblable a la tienne, et certaine autres souvenir me rappelle moi même ce que j’ai vécus. Tu te pose quand même beaucoup de question, tu te compliquerais pas un peu la vie defois x)

    J’ai moi aussi, un blog ont je compte faire un grand projet comme le tien autobiographique d’environs 400,500 pages mais seulement concentrer sur ma primaire quelque peu spéciale… Mais avant de me lancer dans ce gros projet je vais commencer a faire une série d’histoire courte sur certaine scène, souvenir ou pensé de ma vie tantôt réaliste tantôt fantastique 🙂 Ton projet me motive vraiment a faire le mien.

    Une question quand même : « Que sait il passer après le lycée, le bts c’est bien passer? tu a fait une autre formation? tu fréquente toujours les même amis? (qu’ont en t’il penser, ton entourage…) désoler d’être curieux comme sa… Voilà j’espère vraiment qu’il seras éditer et j’ai hâte de l’avoir dans les mains 🙂

    1. Oui je me complique beaucoup la vie, c’est assez chiant mais ça va mieux qu’avant. Je suis vraiment ravi que ma bd puisse te motiver pour faire ton projet, n’hésite pas à me tenir au courant de son évolution, c’est tellement cool de se dire qu’on est un tremplin, la transmission de l’enthousiasme etc.

      Le BTS s‘est très bien passé ! Je l’ai eu mais j’ai pas continué dans ce domaine, j’adore la matière, l’étudier etc, mais bosser dedans, non pas trop. C’est vraiment une énorme responsabilité, faire des plans pour de vrais endroits où de vrais gens habitent… Sûrement passionnant, mais j’ai pas les épaules pour ça. Après ce BTS j’ai fait plein de petits boulots, de l’intérim, et j’en ai fait une bd en 2006/2007, ici : http://quotidien.survival.over-blog.com/

      Pour ce qui est de mon entourage, apparemment ça a l’air de plaire. 🙂


  8. Ça a du faire complètement écho en moi, mais j’ai pleuré… En même temps, je suis particulièrement sensible à cette sensation de nostalgie sourde qui transpire dans les endroits abandonnés. Merci pour m’avoir fait revivre ça le temps de cette note. C’est totalement inexpressible par les mots, il n’y à que les images qui fonctionnent.

    Heureusement que tu ne les as pas brulés, ces journaux ! Je ne commente pas souvent (désolée), mais je voudrais que tu sache que j’ai vraiment adoré cette série, surtout la troisième partie. Je ne sais pas si il y aura une suite (j’espère !), mais je ne comprends pas que tu ne te fasse pas éditer. Peut être que le feutre fait peur aux éditeurs ? Non, parce que je ne trouve vraiment pas d’autres raisons.

    1. Waw, et bien merci beaucoup pour ce commentaire, ça fait bizarre de se dire que ce que je fais puisse faire ressentir ça, mais c’est un beau compliment. Oui, je suis bien content de ne pas avoir brûlé ces journaux finalement ! 🙂 Pour ce qui est des éditeurs, je ne sais pas trop ce qui ne marche pas, mais bon, l’auto-production c’est une solution aussi.

  9. J’ai toujours été sensible à tout ce qui touche aux souvenirs d’enfance, à la nostalgie du temps qui passe, toute cette atmosphère un peu douce-amère, mélancolique… Je trouve que tu l’as particulièrement bien rendue dans ces planches. Ça se livre en restant pudique, c’est à la fois simple et fort…
    Beau projet. J’espère que tu réussiras à le publier.

    1. MERCI beaucoup, y’a rien de plus cool de voir qu’on a bien réussi à représenter ce qu’on voulait représenter. J’espere aussi le publier !

  10. Merci pour toutes ces très belles pages, j’ai découvert ton blog par hasard et suis tombée sous le charme de tes dessins au feutre, c’est vraiment ton style, tellement approprié pour véhiculer la nostalgie qui m’a fait accrocher, ensuite sont venus les thèmes que tu évoques, dans lesquels tout le monde se retrouve un peu je pense, comme un très beau témoignage d’une génération, avec le talent en plus. Chapeau l’artiste et merci pour tout, je te souhaite bonne chance pour faire éditer ton travail.

    1. Merci merci merci ! Ravi de lire un aussi beau compliment. 🙂

  11. Aaaah, déjà fini !

    Ça fait longtemps que je lis ton blog et j’ai tout de suite accroché à ce projet, j’avais toujours hâte de voir tes nouvelles planches. Du coup je suis un peu triste que ce soit fini parce que c’est vraiment une très bonne lecture (d’ailleurs pour l’occasion j’ai tout relu d’un coup aujourd’hui, même si j’avais suivi planche après planche) et comme toute bonne lecture on a pas envie que ça s’arrête (même quand on sait que c’est nécessaire!)

    Bref, pas la même génération que toi moi non plus, donc pas mal de références me font défaut, mais c’est qu’un détail car tout le ressenti est là, et c’est vraiment très touchant de lire tes histoires d’adolescence parce que je pense que chacun s’y retrouve, au moins un peu.

    Sinon je vais dire un truc que tout le monde n’a pas déjà dit 50 fois: ce que j’ai aussi trouvé très intéressant dans ta bd, et particulièrement dans l’épisode qui précède celui-ci, c’est de voir à quel point on fonctionne différemment, comment on voit et vit les choses différemment. Enfin je suis à l’opposée même de tout ce qui est méthodique et ordonné et je trouve que ça a un côté, je sais pas, impressionnant, de voir à quel point les gens peuvent fonctionner profondément différemment. C’est une évidence et en même temps ça me parait fou. Surtout pour des gens qui évoluent dans un milieu similaire (filière artistiques, arts appliqués, tout ça). Bref. J’avais juste envie de dire que ça m’a mis ça devant la tronche et que j’ai trouvé ça super cool.

    J’ai hâte de voir ce que tu vas produire maintenant. Et si ta BD est publiée en bd je l’achèterai avec joie, pour moi c’est un must-have de la bibliothèque. Et si tu lances un financement participatif je serais ravie de participer à mon échelle.

    Merci infiniment pour ce projet, j’adore ce que tu fais !

    1. Et ouiiiii, déjà fini. J’ai pas fait le test de tout relire d’un coup, ça doit etre un peu chargé. Toujours aussi content de voir que j’arrive à représenter des sensations universelles, que ça touche des gens qui ne sont pas de la même génération. J’espere également arriver à la publier, un financement participatif semble être une bonne option… Merci infiniment pour ton commentaire !

  12. merci !
    j’ai apprécié et pourtant , comme d’autres, je ne suis pas du même âge et mon vécu est différent mais, cela m’a intéressé d’autant plus. Tu parles du temps qui passe… mais c’est justement super de le voir, de voir ce petit garçon évoluer, de le voir grandir… tu as bien rendu ce qui est en jeu et le construit !!
    j’aime le dessin ; parfois des couleurs me gênent, parfois elles me séduisent. En tous les cas, c’est un bel ensemble cohérent. Je comprends ta joie finale et l’impression de soulagement qu’apporte le partage.
    je suis prête pour de nouvelles aventures !! (et serai là, avec mes moyens modestes pour soutenir une parution).

    1. Yes ! C’est cool, le soutien pour de nouvelles aventures ! 🙂 Merci beaucoup pour tes compliments, y’a pas à dire, ça booste bien tout ça.

  13. En ce qui me concerne, ça m’a plu parce que tu y as mis le temps et le soin qu’il faut, et surtout parce que c’est sincère.
    Tu es honnête, tu ne caches ni le ridicule ni le nostalgique ni le contemplatif.
    Et du coup, fatalement, ça accroche.
    Alors oui, ça ne fait pas écrouler de rire, oui les dessins ne sont pas hyper-trop-recherchés-paye-mon-style-tavu mais tout est sincère : les traits, les couleurs, les émotions qu’elles transmettent, le support même et son outil (le feutre), la forme, le fond.
    C’est ce qui fait que j’applaudis le travail. Vraiment, sincèrement, pour ma part je considère cette oeuvre dans son ensemble comme étant d’une qualité comparable à de grandes productions japonaises que tu admirais toi-même étant gosse (Miyazaki), parce que vraiment, j’ai éprouvé le même plaisir et la même légèreté teintée d’émotion en parcourant tes traits qu’en regardant par exemple les enfants-loups.
    Si tu peux l’éditer, forte probabilité que j’achète.
    Bref, félicitations et Merci !

    1. Merci pour la sincérité, c’est vraiment quelque chose que j’ai essayé de bien faire avec ce projet, et je suis très content si ça se ressent parce que c’est le truc qui me tient le plus à coeur je crois, l’honnêteté, la sincerité etc, et tant pis pour le ridicule.

      Ca fait super plaisir d’être apprécié de la manière dont on veut l’être, alors encore merci. 🙂

  14. Ouah.
    Tu recherchais « l’art ultime » par l’expression. Par un truc qui te distinguerait des autres.
    Tu l’as. Et c’est beau.
    C’est calme et doux, et en même temps si mouvementé.
    Si simple et enfantin, et pourtant si profond quelquefois.
    Je te suis (grâce à Facebook) depuis environ 1 an et à part quelques articles, je n’avais jamais lu ces 3 Tomes.
    Je les ai dévorés.
    Déjà terminés. C’est fou
    Et puis il y a quelque chose.
    Cette impression de lire sa propre histoire, avec un décalage de quelques années.
    Les arts-appliqués, Gunnm et Akira. Les Ghiblis. J’aurai adoré vivre dans cette fin de siècle où tout cela commençait à peine à être découvert. L’apparition et le développement des ordinateurs et d’internet, du numérique. C’est genre… Fou, parce que ça fait pas si longtemps, et ça me donne pourtant l’impression quand je lis ces bd que c’était comme de découvrir une nouvelle planète :’)
    Et puis, au final, oui, c’est tout un pan de ta vie que tu retranscrit ici. C’est bien de ne pas avoir brulé ton journal!
    Ton style graphique est fort. Tu représente des trucs complexes avec des traits simples, des histoires tristes et mélancoliques, ou des fois lyriques et joyeuses, par une sorte d’explosion de couleurs.
    ‘Fin je sais pas quoi dire, mais ouais, c’est -putain- de puissant, au final.
    Il te faut vraiment trouver un éditeur, parce que je suis sûr que ça marcherait complètement sur un support papier !
    Très bonne continuation

    1. Merci beaucoup collègue Tim ! Haha paye ton coup de vieux, oui l’apparition d’Internet, des mangas, pfouh c’était y’a une paye, mais c’était marrant (surtout les cassettes audio). J’suis vraiment touché par tous tes compliments, merci encore ! Je vais tâcher de sortir ça sur papier… 🙂

  15. Salut Tim. Voilà plusieurs siècles que je suis ton blog et j’ai toujours autant de plaisir à le lire. T’es un gars touchant… Et drôle. Je voulais que tu saches que tu auras mon soutien pour une édition papier, quelque soit le mode que tu choisis.

    1. Merci beaucoup ! 🙂

  16. Bon j’ai tout lu, ma partie préférée est de loin celle sur le primaire. Je trouve beaucoup de passages cuculs dans le lycée, des états d’âmes assez niaiseux, des « je l’aime mais j’ose rien dire ». Ok c’est autobiographique, mais bon pffff, un gros pfffffff, on a envie de te balancer des grandes taloches derrière le crâne tellement t’es nigaud et du coup ça devient pénible à lire.

    1. « Je l’aime mais j’ose rien dire » c’est la partie Collège ça non ? Oui je comprends que ça fasse cul-cul-niaiseux, c’est un peu ce que je ressentais à cette période. Si tu as eu envie de me filer des taloches c’est que l’effet recherché à fonctionné. Merci !

  17. Bonjour Tim,
    Depuis quelques années que je suis en silence vos pérégrinations dans vos souvenirs, je ne peux que soutenir votre projet d’éditer vos années école-collège-lycée. Je pense que les sentiments exacerbés, la peur et l’excitation du futur sont universels à une période de la vie de tout un chacun. Alors, même si nous ne sommes pas de la même génération (je vous vouvoie, c’est dire !!), j’ai sourie avec vous, mais j’ai surtout eu cette boule d’émotion qui fait mal à la gorge à force de se retenir de pleurer.
    Je vous remercie pour toutes ces belles émotions et ces instants d’introspection.

    Si besoin d’un coup de pouce pour l’auto-édition, vous avez mes coordonnées mail.

    PS : votre pirate chevauchant son ptérodactyle à voile est toujours accroché dans la chambre de mon fils ….

    1. Merciiii beaucoup ! Content que la bd vous ai plu et que le dessin soit toujours accroché ! 😉 Je continue à voir comment éditer tout ça…

  18. Putain, les commentaires ici me font tellement rire, tous ces petits « moi je ». Halala, je dois confesser que je viens autant pour tes BD que pour tes coms poulets. Je le confesse. Je le CON-FESSE.

    1. Les gens commentent en utilisant la première personne du singulier, tout comme toi, c’est fou hein ?

  19. Ça fait du bien hein ? Raconter sa vie, son passé, ses peurs. Il y a beaucoup de sincérité dans cette BD, et cela exerce un pouvoir captivant sur le lecteur, qui peut se dire que d’autres ont vécu les mêmes expériences que lui.
    Un projet qui aura fini par se concrétiser après de longues heures à dessiner, et qui est bien fait en plus, ça mérite au moins un bravo !
    Je l’ai lu d’une traite, on a l’impression de te (vous) connaître à la fin, c’est une sensation étrange de voir la vie de quelqu’un défiler.
    Je n’ai pas été gêné par les couleurs ou le style de dessin, on peut dire que c’est simple mais pas simpliste 😉
    J’espère de tout cœur que tes (vos) projets d’édition porteront leurs fruits, et je te (vous) souhaite bonne chance pour la suite.

    Ici, c’est la partie où je divague, il n’y a pas de soucis s’il faut la supprimer.

    Voilà, il y a un truc qui m’a perturbé, c’est le coup de la note avec les défauts et les qualités. Tu (vous) fais (faites) preuve de beaucoup de cran pour avoir participé à cette histoire et l’avoir racontée car le fond et la forme de cette affaire me retourne l’estomac.
    C’est dur de s’exprimer sérieusement quand on écrit un message sur le net à un inconnu et de se faire comprendre comme on le souhaiterait (ici je prends des gants mais la remarque qui tue arrive quand même). C’est en lisant ce passage que je t’ (vous) ai jugé. Je trouve ça regrettable, car je me laissais porter par le récit d’une vie dans une époque que je n’ai pas vécue. En fin de compte , cela me laisse un sentiment désagréable après avoir lu cette BD. Bref, j’ai compris la leçon, je ne lirai plus d’autobiographie, même si la présentation est très jolie.

    Psst, les femmes sont pas mystérieuses, elles ont les mêmes motivations que les hommes, sauf que ça fait pas longtemps qu’elles ont leur voix au chapitre, du coup on passe pour des cons quand on leur parle, ça fait plusieurs millénaires qu’on avait pas discuté 😛

    1. Oui ça fait beaucoup de bien ! Y’a pas de mal à me juger, c’est un récit autobiographique, je fais des choses, je dis des trucs, si ça plait pas, c’est l’auteur qui est en question, tant pis c’est la vie…. 🙂 Pourquoi se priver de lire des autobios ? Faut pas prendre ça trop au sérieux non plus hein. (Je suis bien content que les femmes aient de plus en plus voix au chapitre.)

  20. J’arrive un peu en retard mais la fin est géniale, parfaite !
    Merci d’avoir partagé tout ça avec nous.

    1. Merci Mel ! Pas grave si t’arrives en retard ! 🙂

  21. Bonjour Tim,

    Voilà, je ne te connaissais pas ce matin en me levant, j’ai tout lu d’une traite, et je ressens le besoin de te laisser un commentaire à la fin de cette lecture.

    Ton récit est hyper personnel, les bonus de certains épisodes rajoutent encore une couche de réalité et de sincérité là-dessus. Pendant la lecture je me suis reconnu dans certaines situations, je t’ai envié dans d’autres (ta découverte du dessin comme moyen d’expression) et puis je me suis aussi plongé dans mes propres souvenirs, pourtant différents des tiens.

    Bref, on retrouve un peu le ressenti des autres commentaires : j’ai eu l’impression de te suivre de manière très personnelle au cours de la lecture et en même temps tu m’as renvoyé à ma propre histoire qui n’a pourtant rien à voir avec la tienne.
    Je trouve ça très bien joué d’arriver à concilier les deux dans une autobiographie !

    Bravo donc et puis aussi merci pour ce partage !
    Paul

    PS : j’ai suivi un cursus scientifique où les classes étaient composées à plus de 90% de mecs. Et la réponse est : OUI ! On vous enviait graaaaave d’être les seuls mecs dans des classes remplies de filles !!

    1. Merci beaucoup pour la sincerité et la réalité, c’est quelque chose que j’ai essayé de travailler, ravi de voir que ça fonctionne. C’est plutot cool également que ce que je raconte puisse avoir une certaine portée universelle même avec des gens qui n’ont pas vécu exactement les mêmes choses. C’était un peu le but, et ça fait plaisir de voir que ça marche. Alors merci pour ton commentaire !

  22. Salut Tim,

    Je viens de découvrir ta BD et j’ai tout lu d’un coup, c’est excellent, on commence et on a hâte de voir la suite. Les dessins, le style peu commun, tout y est, tu as beaucoup de talent.

    Ce qui est excellent c’est que j’ai l’impression de voir ma jeunesse, le mec qu’on aime bien parce qu’il dessine bien, a fond dans le Club Dorothée à dessiner tout ce qui en sort, les goonies, la découverte de Gunnm, d’Akira, le tombeau des lucioles, la galère avec les filles qui ne sortent pas de ta tête, la timidité 😉

    Bref, tout pareil jusqu’à la sortie du collège. On m’a ensuite envoyé dans une section plus technique, mais dans un lycée qui avait des classes d’art appliqué. Du coup j’étais le mec qui regardait les gars de l’art appliqué passer dans nos couloirs (même combat pour eux, fallait passer par nous pour rejoindre leur classe). Mais je les regardais plus par envie et avec un certain regret de ne pas avoir suivi cette voie et comme le dit Paul plus haut, nous on avait pas de filles en électrotechnique, vous aviez de la chance 😉

    Encore bravo et merci pour ce bon moment, même si j’arrive un peu tard. Bon courage pour la suite.

    PS : C’est marrant, je me suis dit que j’allais laisser un p’tit commentaire pour te féliciter, pas faire un roman comme les autres…raté 🙂

    Yann

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! C’est marrant d’avoir des retours de gens qui étaient en classe technique et qui regardaient les filles des sections arts appliqués ! ^_^ Pas grave si tu es arrivé un peu tard, c’est vraiment cool d’avoir pris le temps d’écrire ça.

  23. c’est vraiment super sympa j’ai vraiment aimer ces 3 tomes, de une car tu passe de la maternel au collège puis au lycée ce qui laisse le temps de s’accrocher au personnage ^^

    de plus je viens d’avoir mon bac et j’ai fait à peu près la même formation et c’est intéressant de voir la différence entre les génération du même milieu ^^

    pour ce qui est du dessin j’aime beaucoup, original et aérer, à aucun moment j’ai trouver qu’il y avait un surplus ou un manque dans tes cases et j’aime beaucoup la manière dont tu gère ta palette de couleur ^^

    sur ce continue, tu fait du bon taf 😉

    1. Merci Lucas ! Alors ça va, pas trop choqué par les différences de génération ? Merci beaucoup pour ton compliment sur le style de dessins, ça fait super plaisir 🙂

  24. Voila, j’ai tout lu, on a 14 ans d’écart (je suis plus petit) et je me reconnais dans énormément de choses. J’ai vraiment aimé ton histoire et j’avais jamais vu cette technique de dessin auparavant, c’est juste génial. Cette histoire m’a vraiment marqué et j’espère qu’elle est pas fini car c’est pour moi l’une des meilleur choses que j’ai vu. Je tenais aussi a te dire que GUNNM est toujours aussi cool 14 ans après.

    1. Merci Simon ! C’est cool que l’histoire puisse marcher alors qu’on a 14 ans d’écart 🙂 Merci pour l’originalité du feutre. Il n’y a pas de suite prévue pour le moment car je suis un peu occupé avec d’autres choses… Je file relire Gunnm, héhé…

  25. Merci énormément pour ces magnidiques planches, qui concluent avec brio ta trilogie. Dépité que ce soit fini! 🙂

  26. Salut Tim !

    Je viens de passer une bonne partie de mon après midi à lire les 3 tomes, c’est fou comme je me retrouve dans tout ça : les mêmes références, les mêmes doutes, le même caractère et puis cette même attirance pour les lieux abandonnés !

    Merci pour ce moment ! 🙂

    1. Merci à toi pour ce commentaire ! Ça fait toujours plaisir de voir que ce que l’on fait a un coté un peu universel. 🙂

  27. Je suis de la génération 1997 et SI j’ai connu les cassettes vidéo ! Je me reconnais vachement dans ce que tu dis sur le temps qui passe, la voiture qu’on voudrais arrêter, ralentir mais qu’on peut au moins contrôler un peu… C’est inexorable et c’est ce qui est très frustrant !
    Ton enfance/adolescence/adulescence (oui, c’est un terme de psycho, c’est quand on n’est plus vraiment un ado mais pas encore tout à fait un adulte) a été passionnante à lire et je me dis que même si nous avons quelques années d’écart et bien… On vit finalement tous à peu près la même histoire. Vraiment. Où en tout cas nous deux ! Je me suis souvent reconnue, autant dans les parties de joie avec les amis que dans celles de gêne et de prise d’assurance avec le sexe opposé.
    Bref, je l’ai lu sur les conseils d’un ami et j’ai voyagé dans ta jeunesse en te regardant patiemment grandir en vitesse accélérée.
    C’était très plaisant, distrayant et plutôt instructif. En te suivant, on réalise des choses (comme l’importance d’être heureux et de savourer les petites choses) et c’est une belle leçon sur la vie.

  28. Super BD Tim, une constance dans la qualité des anecdotes 😉

  29. Bravo bravo pour les illustrations, les couleurs et les émotions !

  30. C’est un grand partage que tu nous as fait là. Je te souhaite de pouvoir le publier, il y a bonne matière, c’est intéressant, touchant, et c’est une vision du temps qui passe qui parle forcément parce que si chacun a une adolescence particulière, ça reste quoi qu’il en soit une période qu’on a tous traversée et pendant laquelle on a connu le doute et l’incertitude.

    Merci de nous avoir fait partager cette partie de ta vie avec ton talent habituel ❤

Laisser un commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :